n°102 – Le pluriel des adjectifs de couleur

Cette règle nous en fait voir des vertes et des pas mûres n’est-ce pas ?

Dans la plupart des cas, ils suivent la règle générale d’accord des adjectifs, et prennent donc le genre et le nombre du nom qu’ils qualifient.
Ex : des yeux verts         /       des écharpes bleues

Mais la langue française ne serait pas ce qu’elle est s’il n’y avait pas d’exceptions à cette règle…

  • L’adjectif de couleur est invariable quand il est suivi d’un autre adjectif ou d’un nom qui en précise la nuance.
    Ex : des chaussures bleu foncé, bleu ciel ou bleu roi
  • Quand deux adjectifs de couleur se suivent, ils sont invariables et liés par un trait d’union.
    Ex : des chaussettes gris-bleu ou bleu-vert ?
  • Lorsque l’adjectif de couleur est à l’origine un nom, il est généralement invariable.
    Ex : des robes prune    /    une table acajou

Image

Publicités

n°101 – Le pluriel des noms composés

La formation du pluriel des noms composés obéit à certaines règles.

  • Les préfixes, prépositions, adverbes et verbes qui intègrent un nom composé restent invariables.
    Ex : une demi-heure –> toutes les demi-heures (demi est un adverbe)
    Une contre-allée –> des contre-allées (contre est un adverbe)
    Un couvre-lit –> des couvre-lits (couvre est une forme conjuguée du verbe couvrir)
  • Seuls les noms et les adjectifs peuvent prendre la marque du pluriel.
    Ex : un rouge-gorge –> des rouges-gorges        Un coffre-fort –> des coffres-forts

Attention ! Certains composants semblent être des adjectifs alors que ce sont des adverbes, d’autres semblent être des noms alors que ce sont des verbes !
Ex : Un garde-boue –> des garde-boues (garde appartient au verbe garder)
Un haut-parleur –> des haut-parleurs (haut est un adverbe)

Image

n°58 – La formation des adverbes qui se terminent par -emment et -amment

Comment bien écrire les adverbes qui se terminent par -emment et par -amment ?

Pour savoir si on écrit l’adverbe avec -amment ou -emment, il suffit de revenir à l’adjectif. En effet, les adverbes formés à partir d’un adjectif finissant par -ant se terminent toujours par -amment.
Ex : Méchant devient méchamment.

Par ailleurs, les adverbes formés à partir d’un adjectif finissant par -ent se terminent toujours par -emment.

Ex : Évidemment, on danse encore sur des accords qu’on aimait tant.

Image

n°57 – Du ou dû ?

Lorsque du est devant un nom ou un adjectif, il ne prend jamais d’accent circonflexe contrairement au participe passé du verbe devoir qui s’écrit (au masculin singulier seulement).

Ex :  Pourrions-nous avoir du pain s’il-vous-plaît ?
Elle a avoir mal !

À savoir : au féminin ou au pluriel, due, dus ou dues ne prennent jamais d’accent circonflexe.

Image

n°56 – Accord du participe passé avec avoir (costaud)

Comment accorder le participe passé avec l’auxiliaire avoir (suite) ?

Le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir s’accorde avec le COD (complément d’objet direct) du verbe, seulement si celui-ci (le COD) est placé avant le participe passé. Concrètement, voici comment procéder :
1. après le verbe, poser la question quoi ? ou qui ? afin de reconnaître le COD.
2. s’il y a un COD et qu’il se trouve avant le verbe, il vous faut alors accorder le participe passé avec ce COD, en genre (masculin ou féminin) et en nombre (singulier ou pluriel).

Comme nous sommes en pleine période de soldes, j’ai renouvelé mon stock de chaussettes de couleur.
J’ai renouvelé → nous avons bien l’auxiliaire avoir
J’ai renouvelé quoi → nous avons bien un COD
Cependant, ce COD est placé après mon verbe, il n’y a donc pas d’accords.

Regarde les fleurs que j’ai plantées, regarde-les bien car compte-tenu de mes qualités de jardinier, je pense qu’elles devraient rapidement rendre l’âme.
J’ai planté quoi ? → les fleurs est COD
Comme le COD est placé avant le verbe, il faut bien accorder le participe passé.

CODavoir

n°55 – Le pluriel des nombres

Quand doit-on mettre un s à cent ou à vingt ?

Il faut mettre un s à cent et à vingt lorsqu’ils sont précédés d’un nombre supérieur ou égal à deux et qu’ils ne sont pas directement suivis par un autre nombre.

On écrira ainsi trois cents, quatre-vingts, quatre-vingt-un, quatre-vingt-deux, quatre-vingt mille, mais quatre-vingts millions.

Trois cents Spartiates se sont battus jusqu’au dernier, aux côtés du roi Léonidas, face aux milliers de Perses de Xerxès. C’était en 480 avant Jésus-Christ. Le choc est passé à la postérité sous le nom de bataille des Thermopyles.

vingt